02/10/2014

Genève vaut bien une signature

 

Le droit d’initiative est une incroyable chance. Sous ce nom peu séduisant se cache un droit formidable. Celui de permettre à tout un chacun de récolter des signatures pour obtenir une modification d’une Constitution ou d’une loi.

Nous avons la chance aujourd’hui de participer activement à la construction de l’avenir de notre Canton de Genève au travers d’un texte qui permettra de nous faire voter et d’inscrire – enfin !!! – la grande Traversée du Lac dans la Constitution.

J’entends déjà les langues s’agiter et jouer du « De toute façon, on a déjà voté, on ne la verra jamais, je n’ai jamais aimé les ponts, ni les tunnels… » et j’en passe, et bien sûr des meilleurs…

Mais au lieu de râler et d’attendre que les voitures et tous leurs acolytes motorisés ou non ne traversent pas, retroussons nos manches. Proposons, convainquons et avançons !

Signer aujourd’hui en vue de la Traversée du Lac de demain, c’est faire  en sorte de donner un signal clair de notre volonté de Genevois de voir Berne s’occuper de nous.

Ne laissons et ne nous lassons plus à attendre que nos Conseillers aux États veuillent bien se battre pour nous. Exigeons que les travaux qui mèneront à un vrai contournement routier de Genève soient accompagnés d’une vraie traversée du Lac.

Vous êtes portés davantage sur la locomotion douce et les zones agréablement piétonnes et cette question ne vous intéresse pas ou plus?

Qu’à cela ne tienne ! La grande traversée sera l’un des meilleurs moyens de désengorger le centre-ville, de repousser le trafic de transit (qui n’a d’ailleurs jamais plu à qui que ce soit) et redonnera du souffle à une ville surchargée.

J’imagine ainsi une ville qui respire. Une ville qui permet à ses occupants et visiteurs de déposer sa voiture et de flâner au centre de points culturels et névralgiques enfin dignes de ce nom.

La question des pro- et anti-bagnoles, vous le voyez bien, n’est plus qu’une bataille d’arrière-garde. Il faut voir grand, il faut voir futuriste.

Le moyen de voir et d’agir pour si grand est pourtant tout petit et déjà entre nos mains

Il passe par le tout petit - une signature -  et nous conduit, à force de conviction et d’action vers le tout-grand, à savoir une Genève libérée des bouchons et axée sur des points névralgiques et dynamiques !

10672241_10203852946176697_5158842841361258780_n.jpg

Vous voilà donc prévenus : à vos marques, prêts, signez et faites signer ! Genève n'attend que vous.

15:46 Écrit par Natacha Buffet dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

OUi, je signe évidemment.
Mais de là à dire que ça va désengorger le centre, faut pas exagérer.
Le trafic de transit ne passe pas par le U Lacustre mais par l'autoroute de contournement qui est évidemment déjà saturée.
Seule la traversée de la Rade aurait permis de dédier l'hypercentre à la mobilité douce.
Désolé, mais c'est ainsi. Fallait réfléchir avant !

Écrit par : Pierre Jenni | 02/10/2014

Les commentaires sont fermés.