02/02/2015

Petite enfance : cessons de naviguer en zone côtière !

 

Les communes sont actuellement en charge de la création de places d’accueil pour les enfants et peu s’en faut pour qu’elles soient absolument les seules maîtres à bord de ce qui ressemble plus à une barque de pêche qu’à un navire amiral.

Des marins - les communes - pour faire naviguer des barques, c’est bien. Des marins, un capitaine, un armateur, un affréteur et des autorités portuaires -une grande Fondation qui regroupe les communes, le canton et les entreprises-, pour faire naviguer un navire amiral, c’est nettement mieux !

Est donc venu le temps de reconsidérer la création des places d’accueil pour les enfants dans sa globalité. Question centrale de la société d’aujourd’hui, elle sera toujours, et nous ne pouvons que le souhaiter, une question centrale dans celle de demain.

Arrêtons donc de percevoir les choses par le petit bout de la lorgnette et décidons d’élargir notre horizon. Aussi, le système actuel qui veut que les démarches longues, difficiles et coûteuses, entreprises par des acteurs isolés les uns des autres, doit cesser.

En effet, les difficultés rencontrées par ceux qui souhaitent actuellement participer à la création de nouvelles places d’accueil pour les enfants, se retrouvent fréquemment face à un mur. Que ce dernier soit motivationnel ou financier, ils renoncent trop souvent - et on les comprend - à le franchir.

Qui peut donc blâmer une petite commune de ne pas créer de places de crèche quand ces mêmes places ne seront réservées qu’à ses seuls habitants ou encore une PME de ne pas se pouvoir se retrouver financièrement dans un projet d’une d’envergure quand elle doit le porter seule?

Tout cela a pour effet pervers d’éloigner les acteurs centraux que sont, en plus des collectivités publiques, les entreprises ainsi que les fondations œuvrant pour des projets d’utilité publique. Cessons cela et permettons-leur de s’impliquer enfin fortement dans des questions de société telles que celle des places d’accueil pour les enfants.

peches-sportives.compeche-en-barque.jpg&w=658&h=658&mode=2.jpg


Faisons donc fi des frontières communales et concentrons efforts, visions et moyens autour d’une Fondation qui regroupera tous les acteurs centraux de notre société et les fera participer à un projet social d’envergure et ce, à la hauteur des moyens de chacun d’entre eux. Il y a ainsi fort à parier que nous ferons tous ensemble un tabac !

14:56 Écrit par Natacha Buffet dans Air du temps, Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.