05/10/2017

Demain, tous artificiellement intelligents? Vite, un transhumanisme humaniste!

Natacha Buffet-Desfayes, 5 octobre 2017


A l’heure où le Docteur Laurent Alexandre secoue les esprits par des déclarations liées à l’avenir (sombre) de nos enfants - « L’école forme des enfants qui vont être laminés par l’intelligence artificielle » - la question de la place l’intelligence artificielle dans la société et dans formation se pose clairement.


Elle se pose même violemment, car les jeunes d’aujourd’hui seront les travailleurs de demain et qu’ils sont déjà en ligne de mire dans la problématique des centaines de milliers d’emplois actuellement existant et sans nul doute disparus à l’horizon 2030.


En effet, après l’automatisation, la robotisation et la numérisation de la société, voici venu le temps de l’intelligence artificielle capable de compléter, mais aussi de plus en plus souvent capable de suppléer, non plus seulement physiquement, mais aussi intellectuellement les êtres humains.


Ainsi, ce ne sont plus seulement les emplois qui nécessitent des capacités physiques, mais aussi ceux qui en appellent à des compétences réflexives qui sont sérieusement mis en danger par l’intelligence artificielle. Difficile de le nier et de faire comme si de rien n’était, « en attendant que ça passe ».


Un tel constat a, évidemment, un impact très fort sur la société d’aujourd’hui qui doit se préparer à celle de demain, mais le bâs blesse, car la technologie évolue et progresse à vitesse exponentielle, alors que l’Homme non. Alors, comment faire pour se préparer au mieux à la vague d’intelligence artificielle qui nous submergera si nous ne parvenons pas à surfer sur elle ?


La réponse, en terme de formation des jeunes ne se situe pas, selon moi et contrairement à l’avis du Docteur Alexandre, dans les seules Humanités, excluant par là même tous les apprentissages techniques.
La maîtrise des savoirs techniques et technologiques permet, en effet, de mieux appréhender les difficultés qui se profilent très clairement à l’horizon et de les intégrer à la pratique professionnelle plutôt que de chercher à les exclure, ce qui paraît impossible.
Les Humanités, quant à elles, constituent le meilleur moyen d’appréhender les difficultés d’un monde en mutation technologique rapide et ce, grâce à un sens critique aiguisé qui permettra l’adaptation de l’être humain.
Ainsi, les Humanités ne fonctionnent pas, dans la formation, sans savoirs techniques et les savoirs techniques ne fonctionnent sans les Humanités et cela, la Suisse et son système d’apprentissage l’a compris depuis longtemps. Ce qu’elle n’a cependant pas encore intégré – et elle n’est de loin pas un cas isolé – c’est qu’il faut préparer dès aujourd’hui les jeunes à l’avenir artificiellement intelligent qui toque à leur porte.


Un médecin devrait, par exemple, en plus de ce qu’il fait déjà - à savoir exercer son savoir et son intelligence sociale, qui elle n’a rien d’artificiel ! - connaître et maîtriser les fonctionnements intrinsèques de l’intelligence artificielle qui, sans cela, le suppléera complètement, par exemple, dans la pose de diagnostics.


Pareil pour un enseignant qui ne devra plus « se limiter » à la construction d’une culture générale et à l’aiguisement du sens critique, mais devra connaître et maîtriser l’intelligence artificielle qui envahira, sans nul doute, aussi la formation. Cela devrait permettre d’avoir des technologies intégrées à la formation, et qui constitueront une excellente base de départ, mais qui seront améliorées par l’être humain.

Notre manière de penser l’avenir doit donc rapidement être inversée : ce n’est plus l’intelligence artificielle qui doit être une plus-value sur l’être humain, mais bien l’inverse.


C’est seulement comme cela que nous pourrons, selon moi, éviter de n’avoir, dans quelques décennies, plus que comme unique solution l’implantation de puces qui rendront nos enfants et nos adultes, artificiellement intelligents.

image.jpg


En bref, le transhumanisme oui, mais seulement s’il est humaniste !

13:13 Écrit par Natacha Buffet dans Air du temps, Humeur | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |